Horloge Brillié - Mobilier Industriel et meubles de métierHorloge Brillié

ATELIERS BRILLIÉ FRÈRES 1900.

Une horloge monumentale au fronton de l’usine, des « pointeuses » sans pitié, des carillons impétueux : l’ère de la rationalisation et de la réglementation des tâches a sonné. Discipline et ponctualité ne suffisent plus, car les thèses de l’ingénieur américain Frederick Winslow Taylor (1856-1915) ont fait des émules : désormais, le temps se compte et régule l’industrie. Le rythme de l’horloge dicte celui des gestes répétés tout au long de la journée, avec une régularité méca-nique. « Les machines coûtent, il faut qu’elles tournent. Leur mouvement est régulier : le travail doit l’être aussi.(1) »
En 1898, Charles Vigreux et Lucien Brillié fondent une société de fabrication d’« appareils mécaniques et électriques » à Levallois-Perret. Ce dernier ne tarde pas, aidé de son frère Henri, à développer un savoir-faire particulier : les ateliers Brillié Frères adaptent leurs horloges pour l’électricité, et celles-ci devien-nent infaillibles, inviolables. En France comme à l’étranger, d’innombrables usines, gares et écoles les adoptent. Dans un catalogue des années vingt, les ateliers Brillié Frères dressent la liste des créations qui ont fait leur réputation : « Horloge Brillié indépendantes, distribution d’heures, appels ou sonneries automa-tiques, enregistreurs d’entrée du personnel, horloges d’édifices, sonneries sur cloche et carillons, synchro-nisation de tous appareils horaires, réveille-matin, contrôleur de rondes, chronographes… »

(1) Alain Dewerpe, Histoire du travail.
 

50 Objets Cultes du Mobilier industriel

Du Livre : les Objets Cultes du Mobilier industriel
de Brigitte Durieux (Auteur) et Laziz Hamani (Photo) Acheter sur amazon.fr

BUFFET DE POUPÉES
VESTIAIRE D’USINE (GANTOIS)
FAUTEUIL VOLTAIRE (GRASSIN-BALEDANS)
BIBLIOTHÈQUE IDÉALE (THÉODORE SCHERF)
RÉFLECTEUR-DIFFUSEUR (HOLOPHANE)
Horloge Brillié (ATELIERS BRILLIÉ FRÈRES)
TOURNIQUET À CARTES POSTALES RAVEL (LOUIS-DIDIER DES GACHONS)
CAISSES DE MANUTENTION ET DE STOCKAGE (SUROY FRÈRES)
SEAU EN ACIER GALVANISÉ (ÉTABLISSEMENTS X. PAUCHARD)
LAMPE DUGDILL (JOHN DUGDILL)
MOBILIER D’USINE TEXTILE (SINGER)
POUBELLE MÉTALLIQUE (METAL OFFICE FURNITURE COMPANY)
LAMPE TRIPLEX (JOHAN PETTER JOHANSSON)
LAMPE BALADEUSE
ARMOIRE DE CUISINE EN TÔLE
LAMPE « BIDOUILLE »
ÈTAGÈRE STRAFOR 1521 (FORGES DE STRASBOURG)
CHAISE BIENAISE (NELSON FRÈRES)
LAMPE GRAS (BERNARD-ALBIN GRAS)
CHAISES ET TABLE MULTIPL’S (JOSEPH MATHIEU)
LAMPE MIDGARD 113 (CURT FISHER)
CHAISE A TOLIX (XAVIER PAUCHARD)
CHAISE FLAMBO (HENRI LIBER)
TABLE RONÉO (RONÉO)
PROJECTEUR GALAXIE (SOCIÉTÉ FRANÇAISE D’ÉCLAIRAGE GAL)
GUÉRIDON IX ET FAUTEUIL A 56 (XAVIER ET JEAN PAUCHARD)
TABLE D’ARCHITECTURE MAPPEMONDE
LAMPE-APPLIQUE TOUT SENS
TABOURET NICOLLE (ÉTABLISSEMENTS NICOLLE)
LAMPE ANGLEPOISE (GEORGE CARWARDINE)
ENSEMBLE POUR ENFANT LA MOUETTE (XAVIER PAUCHARD)
LAMPE LUXO (JACOB JACOBSEN)
HEALTHCHAIR (THE IRONRITE IRONER CO)
LAMPES LEVALLOIS (SOCIÉTÉ ANONYME R.G.)
CHAISE-PUPITRE ENVOY LINE (AMERICAN SEATING)
CHAISE NAVY CHAIR (EMECO)
CHAISE BLOC MÉTAL (RENÉ MALAVAL)
CHAISE 510 MULLCA (GASTON CAVAILLON)
TABLE ET CHAISE D’ÉCOLE ESAVIAN LIMITED (JAMES LEONARD)
CHAISE ODELBERG & OLSON (ATTRIBUÉE À LIAS SVEDBERG)
LAMPE SANFIL
GRUES EN ACIER (JOUSTRA)
FAUTEUIL FLEXI-TUBE (LUCIEN ILLY)
LAMPES STANDARD ET LAC (JEAN-LOUIS DOMECQ)
POSTE DE TRAVAIL BIEN AISE (ATRIBUÉ À ROGER BLANC)
SECRÉTAIRE À ABATTANT (JEAN PAUCHARD)
LAMPE LUMINA (MAX WILD ET ANDRÉ BORDAS)
HUBLOT ANTI DÉFLAGRANT 103 (MAPELEC)
CHAMBRE DE FILLE EN COLLECTIVITÉ (JEAN PAUCHARD)

 

Les catégories de Mobilier industriel

Mobilier industriel
Table industrielle
Table de drapier
Meuble de rangement industriel
Meuble d’atelier
Mobilier de magasin
Chaises industrielles
Luminaire industriel